Autisme et Transmédia, la suite
Par VĂ©ronique Marino

Autisme et Transmédia, la suite

4 novembre 2011

:: Le 31 octobre a eu lieu le Webin, une « anti-confĂ©rence » dans le cadre du MTLDgtl (MontrĂ©al Digital), nouveau rendez-vous de la communautĂ© des affaires, de la crĂ©ation et du divertissement Ă  MontrĂ©al. Le Webin s’Ă©tait donnĂ© la mission de sortir des sentiers battus et dès sa prĂ©paration, Ă  laquelle je n’ai que brièvement participĂ©, l’idĂ©e d’aller plus loin et de surprendre Ă©tait claire. Et c’est comme ça que j’ai proposĂ© Ă  JosĂ©e Plamondon, François Tremblay de L’Alliance NumĂ©rique et Sylvain Carle de dĂ©voiler et partager ma passion pour les intelligences atypiques et en particulier pour tout ce que l’autisme a Ă  nous apprendre sur nous-mĂŞme, gens dit « normaux » (donc peu dĂ©finis) face Ă  l’utilisation et la perception des nouvelles plateformes. J’ai dĂ©jĂ  Ă©crit sur ce sujet mais ça a Ă©tĂ© ma seule sortie du placard alors j’ai dĂ©cidĂ© d’oser.

:: Je crois que nous voyons Ă©merger une sorte de syndrĂ´me « numĂ©rique » de l’autisme. Nous sommes envahi par la diversitĂ©, la brièvetĂ© et la nouveautĂ© Ă  un niveau tel que nous en dĂ©veloppons des pathologies propres Ă  ce Trouble Envahissant du DĂ©veloppement social humain. Nous devons donc nous intĂ©resser avec humilitĂ© et ouverture d’esprit Ă  tout ce qui a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© pour tendre des ponts entre les autistes et le Monde qui les entoure. Parce que nous avons besoin de changer nos façons de communiquer pour amĂ©liorer la relation aux plateformes et aux contenus vĂ©hiculĂ©s. Les plateformes induisent des choses, des fonctions et nous devons en tenir compte au risque de provoquer des burn-out technologiques (dĂ©jĂ  indentifĂ©s).

:: Et voilĂ  que depuis ce lundi, je lis des choses fantastiques sur ce domaine. Le 3 novembre a Ă©tĂ© publiĂ© un article qui m’a dĂ©finitivement ancrĂ© dans ma vision: les autistes sont des surdouĂ©s dont il faut apprendre absolument.

:: Nous avons, en tant que crĂ©ateurs de contenu et d’expĂ©rience multiplateforme, la responsabilitĂ© de prendre en compte un Ă©lĂ©ment qui nous prĂ©occupe trop peu: la comprĂ©hension et le sens de ce que nous proposons. Un autiste ne comprend pas ce qui n’a pas de sens, de fonction car il n’a aucune capacitĂ© d’abstraction donc d’interprĂ©tation et d’anticipation. Et c’est exactement ce que produisent les sur-stimulations numĂ©riques, elles nous coupent de notre capacitĂ© d’abstraction, d’interprĂ©tation et d’anticipation.

Voici ma prez de 10minutes au WEBIn:

L’article formidable paru le 3 novembre sur le mĂŞme sujet: Et si les autistes Ă©taient bien plus douĂ©es?

Et toutes les vidéos du Webin qui vous invitent à penser autrement!!

Un article de RUE89 du 5 novembre, Ă  propos d’un documentaire que 3 psys veulent faire interdire et qui dĂ©nonce la mainmise des psys sur les autistes au lieu des pratiques cognitives.

Un article sur Blogomadaire qui ramasse les idĂ©es et fait le lien avec une prĂ©sentation au StoryWorld: « Orrin Shively (Director of Art & Design, Disney Online Studios) nous a parlĂ© des weenies. Un weenie est une sorte d’aimant visuel. Son rĂ´le est de vous rappeler pourquoi vous ĂŞtes lĂ  et d’être une sorte d’aide Ă  la navigation. »

Crédits photos: Alliance Numérique

Laisser une réponse


Imprimer
Espace Infusion, de l'idee au projet

NOTRE mission:

- Espace Infusion est le service-conseil de L'inis spécialisé dans le Transmédia.
- Promoteur de talent et incubateur d'idées.
- Facilitateur entre les producteurs de contenus traditionnels et le milieu des médias interactifs.

CONTACT

301, boul. de Maisonneuve Est, bureau 356
Montréal (Québec) H2X 1K1
T 514 285 1840
F 514 285 1953
info@espaceinfusion.org

SUIVEZ-NOUS



espace infusion

 


  • Liens

  • trait